Groupe Renault Maroc : Chef de file de l’industrie automobile au Maroc

La signature en 2007 d’un protocole d’intention entre le Royaume du Maroc et l’Alliance Renault-Nissan prévoyant l’implantation d’un complexe industriel dans la région de Tanger, marque un tournant. Désormais l’objectif de hisser l’industrie automobile comme métier mondial du Maroc devient une réalité.

YouTube video

Avec également la reprise de la Somaca, le Groupe Renault est sans conteste le chef de file de cette industrie devenue 1ère filière exportatrice au Maroc. Premier constructeur dans le Royaume, le groupe poursuit le développement de son écosystème industriel pour accompagner sa croissance.

La base locale de ses fournisseurs a doublé : 90% sont de nouveaux fournisseurs avec des sites Greenfield et 10% restants sont sur la base de sites déjà existants. En 2018, une dizaine de nouveaux équipementiers ont démarré la production et une vingtaine est en cours de réalisation en 2019.

De 10.000 véhicules produits en 2005, le groupe Renault Maroc a franchi la barre des 400.000 voitures produites en 2018, dont 90% sont destinés à l’export dans 74 marchés. Rien que pour l’usine SOMACA, le travail se poursuit pour passer dès cette année de 80.000 à 100.000 véhicules de capacité annuelle.

La formation n’est pas en reste avec l’ouverture de l’Institut de Formation aux Métiers de l’Industrie Automobile de Tanger Méditerranée, pour fournir les RH et compétences à l’activité du groupe au Maroc. Avec plus de 11.000 collaborateurs, le Groupe Renault vise désormais un taux d’intégration de 65% et un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros de Sourcing Maroc qui intègre les achats locaux et à l’export (hors véhicules) à l’horizon 2023.