Port Tanger Ville : Un port à l’image d’une ville mythique

Tout a commencé par une vision royale voulant faire de Tanger l’une des plus grandes métropoles au niveau du pourtour méditerranéen mais également à l’échelle internationale. Un pari réussi puisque 8 ans après le lancement des travaux, la maquette de la reconversion de la zone portuaire a pris vie. Une transformation radicale de cette partie intégrante de la ville qui durant longtemps est restée séparée des parties environnantes du port.

YouTube video

Aujourd’hui grâce à ce projet d’envergure, la baie unique de Tanger, sa Médina limitrophe au port ainsi que le port sont désormais un espace communiquant et harmonieux. Un espace dans un paysage urbain qui constitue une occasion unique pour refonder la relation Ville-Port dans le strict respect du patrimoine mais également de l’environnement.

La Société d’aménagement du Port de Tanger-ville (SAPT), cheville ouvrière de cette reconversion, a été créée pour piloter la réalisation de ce projet scindé en deux dimensions portuaire et urbaine.

Concernant la partie portuaire, ce projet de reconversion a été marqué par la construction de la plus grande marina au Royaume. TANJA MARINA BAY INTERNATIONAL (TMBI) a été le premier chantier sorti de terre du projet de reconversion de la zone portuaire de Tanger-ville.

Ce projet qui a nécessité une enveloppe de 635 MDH vise à positionner la capitale de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima en tant que destination phare du tourisme de croisière et de plaisance en Méditerranée. Une ambition devenue réalité grâce d’une part à cette nouvelle marina située à l’est du port actuel et d’autre part à la reconversion du vieux port de pêche en marina. Le nouveau port de plaisance est composé de deux bassins d’une capacité à terme de 1.400 anneaux.

Aussi et dans un but de contribuer à l’essor du trafic de croisières, le port a été doté d’une extension grâce à laquelle il est aujourd’hui en mesure d’accueillir tous types de paquebots y compris les plus grands pouvant atteindre 360 m de longueur. Sans oublier la zone d’animation sous forme de presqu’île qui s’étend sur une surface de 24.000 m2.

Deuxième composante de la dimension portuaire, la gare maritime qui s’est métamorphosée. L’ancienne gare a subi une transformation radicale avec un nouvel espace de 2.800 m2 qui a été construit pour un investissement global de 100 MDH. Pour améliorer les conditions d’accueil et de sécurité des passagers croisières et ferry, la gare maritime a été dotée de plusieurs composantes dont un bâtiment destiné aux opérations administratives, des dispositifs de sécurité, un hall pour croisiéristes, un duty free, un café restaurant ainsi que plusieurs espaces d’attente.

Mais pas seulement, conscient de l’importance d’intégrer la composante environnementale dans ce projet d’envergure, la SAPT a construit de nouvelles ombrières photovoltaïques d’une capacité de production de 1 MW (à terme). Avec ces ombrières, la société d’aménagement a fait d’une prière deux coups. D’une part améliorer les conditions d’accueil des passagers et d’autre part, satisfaire les besoins en énergie du port.

Le nouveau port de pêche qui a nécessité un investissement de 1.152 MDH est également l’une des principales composantes du projet. S’étendant sur une superficie de 23 ha, le nouveau port met à la disposition des professionnels de la pêche de nouvelles infrastructures et une multitude d’équipements modernes.

Composante urbaine

Autre composante de ce projet d’envergure et pas des moindres la dimension urbaine. La SAPT a ainsi réalisé une importante opération de restauration de la muraille de la ville menée par une équipe pluridisciplinaire. La restauration de la muraille, la réouverture et la réhabilitation des anciennes portes et rampes, le ravalement des façades des constructions donnant sur la muraille ont été réalisés avec un investissement global de 60 MDH.

La restauration a concerné également les locaux de l’ancienne douane (Dar Diouana) transformée en Port Center avec l’exposition de photographies qui retracent l’histoire du port et la programmation d’animations ludiques relatives aux activités du Port de Tanger ville.

Aussi, l’ancienne mosquée a-t-elle laissé place à une nouvelle mosquée du port de pêche baptisée du nom de « la Princesse Lalla Abla » et inaugurée par SM le Roi en juillet 2018. Cet ensemble sera complétée par la composante immobilière qui vient de démarrer ainsi que le téléphérique dont le dossier de réalisation est en cours de validation.