Projets d’Infrastructures industrielles : La CDG un allié de taille de la région

La Caisse de dépôt et de gestion (CGD) qui a fêté le 10 février son soixantième anniversaire, a toujours accompagné les grands chantiers de modernisation du pays. Elle est aujourd’hui le premier investisseur institutionnel du Royaume et un acteur majeur de l’économie nationale.

Dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, l’accompagnement des stratégies sectorielles nationales par la CDG se décline à travers deux projets majeurs de zones industrielles de nouvelle génération.

La CDG intervient à travers cinq leviers que sont la conception, l’incubation, le développement, la gestion et l’aménagement.

Le groupe CDG a d’ailleurs une présence historique dans la région à travers sa première zone Industrielle de Gzenaya, sise à la province de Tanger. Le projet déjà réalisé se compose de lots pour unités industrielles, lots pour habitat et de lots pour équipements sur une superficie de 129 Ha. La zone gérée par l’Association des Industriels de la Zone AIZIG compte à ce jour 300 clients installés et 15.000 emplois créés.

L’accompagnement de la dynamique régionale à la lumière des plans sectoriels lancés par le Maroc se renforce avec la Zone d’activités Ait Kamra à Al Hoceima.

La zone industrielle d’Aït Kamra occupe une superficie de 41 ha et a pour vocation d’accueillir des activités de proximité dans l’industrie, les activités artisanales liées aux matériaux de construction, la fabrication mécanique, la construction métallique, le travail du cuir et du textile et l’agro-industrie.

Après la signature d’une convention avec l’Etat le 20 juillet 2009, la première tranche de 27 ha a été lancée l’année même. La zone toujours en cours de commercialisation compte 19 projets sur 7,4 ha dont sept projets achevés : Al Maden, Nutrisla, Unipan, Plate-Forme ADA, Autohall, Angad Distribution.

Sur un autre registre, les projets d’infrastructures menés par la CDG dans la région se déclinent dans le développement de deux zones touristiques pour une enveloppe de 617 MDH pour les deux projets.

Il s’agit de la Zone résidentielle et touristique Ghandouri à Tanger, dont la convention avec l’Etat a eu lieu le 25 février 2005. Erigée sur une superficie de 53 ha, la zone a permis la création de 1.400 emplois directs et 1.200 emplois indirects durant la période des travaux de construction des unités hôtelières. La valorisation de la zone se situe à 73 % avec 23 projets autorisés et 13 déjà en activité.

Le deuxième projet concerne la Zone résidentielle et touristique Pinède également à Tanger. Achevée en 2009 sur une superficie de 86 ha, elle comporte deux lots hôteliers, 12 lots pour logements individuels, deux lots pour logements collectifs, une résidence médicalisée et une clinique…

L’investissement d’aménagement des deux zones est de l’ordre de 305 MDH.